Warning: strstr() expects parameter 1 to be string, array given in /home/sindibad/public_html/ecrire/inc/texte.php on line 408
"La méthode Sarko pour les câlins franco-US" Par Claude Angeli du "Canard Enchaîné" - [Le site de Sindibad]
Le site de Sindibad
Kouchner le nouveau caniche de Bush

"La méthode Sarko pour les câlins franco-US" Par Claude Angeli du "Canard Enchaîné"

dimanche 8 juillet 2007

Qu’il s’agisse de l’Irak, de l’Afghanistan, du Liban, de l’Iran ou de la Palestine, la nouvelle diplomatie française représentée par le néoconservateur "humaniste", Bernard Kouchner, s’est mise à fond au service de l’administration américaine.

Les néoconservateurs américains « à passeport français » sont déjà à l’œuvre.

L’article de Claude Angeli du « Canard Enchaîné » résume bien la nouvelle situation.

La méthode Sarko pour les câlins franco-US

« Que peut-on faire pour vous aider en Irak ? » Cette forte aimable question, posée par Bernard Kouchner à Condi Rice, la patronne du Département d’Etat, permet de résumer à elle seule le nouveau cours des rapports franco-américains. Sarkozy en a d’ailleurs confié la « Feuille de route » à Jean-David Levitte, son conseiller pour les Affaires étrangères, et à Bernard Kouchner. Tous deux sont priés d’instaurer un partenariat avec les Etats-Unis dans tous les domaines, et de rétablir la meilleure des relations possible avec l’administration Bush, de rompre avec ce qu’il restait de chiraquien dans un passé que Sarkozy a toujours estimé détestable.

Le résultat n’a pas tardé. La semaine dernière, à l’ambassade des Etats-Unis comme à l’Elysée, on s’est fait un plaisir de souligner la charmante ambiance qui a présidé au séjour parisien, la semaine dernière, de Condi Rice. Le miel a coulé à flots, si l’on ose dire.

En réponse à « Bernard », Condi s’est bornée à demander un nouvel effort pour la formation des cadres militaires irakiens. Ce que des officiers français pratiquent déjà en Jordanie et dans l’émirat du Qatar. Confiante en l’avenir -c’est son rôle- , elle a annoncé à Kouchner la préparation d’une offensive « majeure » des forces américaines cet été, une de plus, puis avancé, avec beaucoup d’optimisme, son espoir que la « population » adopte une meilleure attitude à l’égard des GI’s.

Entente Cordiale

Convergence franco-américaine, aussi, face à Téhéran et à ses ambitions nucléaires. Selon la formule de Condi Rice, l’objectif doit être « d’asphyxier » financièrement les Iraniens. Kouchner n’a pas élevé d’objection, preuve que la position française envers Téhéran, naguère plus diplomatique, a nettement évolué.

Abordant la guerre d’Afghanistan, Condi Rice a, de nouveau demandé aux français de « renforcer leur dispositif » sur le terrain. Kouchner a confirmé l’envoi de 150 militaires chargés de participer à la formation des forces de sécurité afghanes. Et, surtout, un renfort prochain en Rafale de la base française du Tadjikistan d’où six Mirage et trois Transall décollent régulièrement pour bombarder les Talibans ou surveiller leurs déplacements. Enfin, effort suprême, Kouchner a annoncé le retour en mer d’Arabie du « Charles-de-Gaulle », aujourd’hui en révision à Toulon, avec son contingent de Rafale et de Super-Etendard. Seul défaut du fleuron de la Marine, il ne sera disponible qu’à l’automne 2008. On va donc un peu moins bombarder « français » d’ici là.

Accord confirmé aussi, lors de la rencontre Kouchner-Rice, face au conflit israélo-palestinien. Paris et Washington n’envisagent aucune initiative particulière. Ils soutiennent seulement, et avec bien du retard, Mahmoud Abbas et son nouveau gouvernement, par peur des barbus du Hamas. Mais aucune exigence ne sera adressée en commun aux israéliens, qui continuent d’exercer leur domination et d’agrandir leurs colonies.

Accord, enfin, sur la position à adopter au Liban. Apparemment, Sarkozy a renoncé à la bonne idée qu’il avait eue, en juin dernier, de réunir en France tous les acteurs de la vie libanaise, Hezbollah compris. Jean-Claude Cousseran, l’ancien patron de la DGSE, qui connaît bien la région, avait été dépêché sur place pour préparer cette rencontre de paix. Mais sa mission a, dit-on, été « sabotée » par l’ambassade de France à Beyrouth. Sans rapports d’ailleurs avec ces querelles franco-françaises. Condi Rice a dit craindre que cette conférence ne soit perçue comme un « affaiblissement des positions occidentales ».

Kouchner n’y a rien trouvé à redire. Dans un couple, il faut toujours savoir faire des concessions…

Claude Angeli

« Le Canard enchaîné » du mercredi 4 juillet 2007


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 181369

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site The Gwantanamo World News   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License