Warning: strstr() expects parameter 1 to be string, array given in /home/sindibad/public_html/ecrire/inc/texte.php on line 408
La chute du Pharaon - [Le site de Sindibad]
Le site de Sindibad
L’Egypte manifeste, Israël tremble !

La chute du Pharaon

mardi 1er février 2011 par Sindibad

Face à la révolte du peuple égyptien, les heures de Moubarak sont désormais comptées. Celui qui se croyait protégé jusqu’à l’éternité par son statut de « régime modéré du moyen orient », selon l’appellation officielle des capitales occidentales et de leurs médias serviles et qui désigne en réalité les régimes arabes qui collaborent avec Israël pour maintenir ses intérêts et ceux des USA dans la région, va devoir laisser la place, puisque ses protecteurs américains viennent de le lâcher, pas au profit des intérêts du peuple égyptien comme ils veulent le laisser croire, mais c’est surtout pour encore mieux protéger les intérêts israéliens, c’est-à-dire la poursuite de la colonisation de la Palestine.

La chute du Pharaon

Face à la révolte du peuple égyptien, les heures de Moubarak sont désormais comptées. Celui qui se croyait protégé jusqu’à l’éternité par son statut de « régime modéré du moyen orient », selon l’appellation officielle des capitales occidentales et de leurs médias serviles et qui désigne en réalité les régimes arabes qui collaborent avec Israël pour maintenir ses intérêts et ceux des USA dans la région, va devoir laisser la place, puisque ses protecteurs américains viennent de le lâcher, pas au profit des intérêts du peuple égyptien comme ils veulent le laisser croire, mais c’est surtout pour encore mieux protéger les intérêts israéliens, c’est-à-dire la poursuite de la colonisation de la Palestine.

Il y a quelques années et bien avant que la rue égyptienne commence à gronder, un proche du président Moubarak, Mostapha Al-Faqi avait déclaré : « un président égyptien a besoin à la fois de l’approbation des américains et de la non opposition des israéliens ».

Il serait très naïf de croire que les américains observent ce qui se passe actuellement en Egypte comme ils l’ont fait avec la Tunisie. L’avènement d’un état démocratique qui exprimerait les aspirations du peuple égyptien est une vraie catastrophe à la fois pour Israël et pour les Etats unis d’Amérique. Sadate et Moubarak ont signé la paix avec Israël, mais pas le peuple égyptien. Celui-ci a toujours considéré la politique étrangère de son dictateur de Président comme une véritable honte et une salissure pour tout le pays. Moubarak est ou était celui par qui Israël pouvait faire croire au reste du monde qu’il existerait un camp de la paix au Proche Orient (dont il fait forcément partie) et qui s’opposerait à un autre camp composé de méchants barbus (Hamas, Hezbollah) et de dictateurs arabes qui ne chercherait qu’à faire la guerre aux gentils israéliens.

L’Egypte et son Pharaon était la dynamo de ce « camp de la paix » à travers notamment ce que les médias appellent « Les négociations de paix au Proche Orient ». A chaque fois que le monde commence à douter de la volonté israélienne de parvenir à une paix juste avec les Palestiniens, la dynamo se mettait en marche. Moubarak l’égyptien, Abdallah le jordanien et Abbas le palestinien accourent à Washington pour se mettre autour d’une table avec les américains et les israéliens. On appelle ces retrouvailles « reprises des pourparlers pour la paix au proche orient ». Pendant ce temps, Israël colonise encore et encore, tue encore et encore, emprisonne encore et encore, vole encore et encore, etc, etc, etc.

Dès que les manifestations du peuple égyptien ont commencé à prendre de l’ampleur et à partir du moment qu’il apparaissait clairement que le point de non retour a été franchi et que la colère de la rue ne faiblira pas sous les balles de la police de Moubarak, un vent de panique s’est emparé des dirigeants israéliens et de leurs parrains américain : Moubarak est grillé, il faut lui trouver un successeur. C’est donc sous la pression américaine et sur demande israélienne, que le Raïss s’est adressé aux égyptiens dans une allocution diffusée à l’aube (pour dire oh combien c’était urgent) et annoncer la nomination d’un vice président en la personne de Omar Suleiman chef des services secrets égyptiens et homme de confiance des israéliens. Alors que le peuple réclame du pain, des salaires, de la liberté, de la démocratie et de la dignité, la seule réponse que le pharaon désarçonné est capable de faire est de nomme un vice-pharaon.

Cette nomination du vice- président dictée par la maison blanche sur une suggestion israélienne ne devrait être que la première étape d’un plan qui est destiné à calmer la rue d’abord et mettre fin au projet de Moubarak de désigner son fils comme hériter de la présidence du pays. En nommant un serviteur d’Israël comme vice-président, l’Amérique s’assure d’une transition contrôlée du pouvoir en Egypte dès le départ de Moubarak.

La plan israélo-américain s’appuie sur l’idée que les manifestations de la population égyptienne ne semble avoir que comme seul ordre : le départ de Moubarak. Une fois ce départ réalisé, Suleiman président provisoire (pour combien de temps) pourra ramener progressivement le calme dans le pays.

Il faut rappeler est qu’Omar Suleiman est le préféré des israéliens. IL est copain avec pratiquement toute la classe politique israélienne de droite comme de gauche. C’est par lui qu’ils traitent tout le dossier palestinien que ce soit en Cis-Jordanie ou à Gaza. Il était derrière tous les coups tordus des israéliens et de l’autorité palestinienne. C’est lui-même qui a supervisé les élections présidentielles palestiniennes qui ont amené Abbas au pouvoir (Dont il faut rappeler que le mandant présidentiel est terminé depuis longtemps et qu’il continue à négocier au nom des palestiniens sans aucune légitimité). On prête même à Omar Suleiman un rôle dans le fait que l’assassinat de Arafat est resté un crime qui n’a pas fait de vagues, puisque l’autorité palestinienne n’a jamais cherché à en connaître les responsables, ni même les causes de sa « mystérieuse maladie ».

Pendant la dernière guerre israélienne contre Gaza, c’est encore Suleiman qui fait pression sur le Hamas pour que ce dernier accepte le premier un cessez le feu pendant que les civils palestiniens meurent par centaines dans les bombardements de ces amis israéliens. Le but de la manœuvre, faire apparaître le Hamas comme le grand perdant de la guerre. Suleiman c’est encore lui qui veille à ce que le siège qui affame les Palestiniens soit le plus hermétique possible.

Si la révolte égyptienne doit se terminer par la nomination d’Omar Suleiman, le grand gagnant de cette histoire sera évidement Israël et le plan israélo-américain d’une transition contrôlée du pouvoir en Egypte aura réussi. C’est certainement sans compter que les égyptiens ne sont pas dupes, ils ne manifestent pas seulement pour du pain et pour des meilleurs salaires. Ce qu’ils veulent, c’est la liberté et la dignité.

Aujourd’hui, ils étaient plus d’un million dans les rues du Caire. Sur une banderole captée par l’une des images d’Aljazeera, on pouvait lire « Plus jamais, nous nous laisserons dirigés par l’Amérique ! »

Sindibad


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 181369

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Résistances   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License