Warning: strstr() expects parameter 1 to be string, array given in /home/sindibad/public_html/ecrire/inc/texte.php on line 408
Affaire Redeker, le lion d'Allah n'était qu'un "battar" - [Le site de Sindibad]
Le site de Sindibad

Affaire Redeker, le lion d’Allah n’était qu’un "battar"

mercredi 10 janvier 2007 par Sindibad

Affaire Redeker : le lion d’Allah n’était qu’un "battar"

Ainsi a-t-on appris mardi 9 janvier que l’auteur présumé des menaces de mort contre Redeker aurait été arrêté par la police marocaine. Il s’agirait d’un certain Adil Alhyanne, un marocain âgé de 20 ans qui a été interpellé lors de son arrivée au Maroc suite à son expulsion par la Libye, où selon Libé et Le Parisien il aurait cherché un moyen pour gagner l’Irak.

Selon ces journaux, c’est ce jeune marocain qui, sous le pseudonyme d’Omar Al Battar aurait envoyé ce fameux courriel à Robert Redeker le menaçant de lui envoyer un lion d’Allah pour lui couper la tête, ce qui a, ensuite, justifié sa mise sous protection policière.

Sous réserve que toutes ses informations soient vérifiées, (On a appris, depuis l’affaire du bagagiste de Roissy, de se méfier des informations relatées dans Le Parisien), le profil de celui qui serait à l’origine de ce que la presse française appelle une « fatwa contre le prof », laisse néanmoins, un peu circonspect, sur la dangerosité des menaces proférées et qui aurait justifié tout le battage médiatique autour de cette affaire.

D’abord, on comprend mal comment un dangereux terroriste qui, selon la désormais célèbre formule « serait lié à Al-Qaeda », laisse autant d’indices qui permettent facilement aux services de police de remonter jusqu’à lui. Cité dans Libé, Anne Giudicelli, présentée comme une spécialiste du terrorisme, estime que « La trace informatique qu’il a laissée démontre le caractère artisanal de son action ».

Ensuite, ce genre de menaces, échangées sur des forums, est malheureusement devenu un sport national au Maroc, comme le prouve, dernièrement, l’affaire "Nichane", ce journal interdit par les autorités marocaines et dont les journalistes avaient fait l’objet de menaces de mort proférées sur les forums du royaume.

D’ailleurs, il est très amusant de constater le double jeu des autorités marocaines. D’un coté, elles se montrent très coopérantes avec les services français pour retrouver l’auteur de menaces contre un citoyen français auteur d’un texte raciste, de l’autre coté, elles font preuve de beaucoup de compréhension vis-à-vis des islamistes qui ont menacé les journalistes de "Nichane", allant jusqu’à poursuivre les journalistes menacés devant un tribunal.

Amusant, aussi, à propos de l’affaire "Nichane", de constater le silence du « grand défenseur de la liberté d’expression » qu’est Bernard Henri Levy. Une discrétion qui se comprend facilement quand on connaît les liens du philosophe et homme d’affaires avec les milieux marocains. (A lire les très croustillantes Milles et une nuit de BHL au Maroc, dans « Une imposture française* »)

Redeker s’est dit « heureux » après cette arrestation. On peut le comprendre le pauvre, surtout qu’il avait un problème sérieux à résoudre : Comment mettre fin à une fatwa qui n’a jamais existé ? Car il est vrai qu’il n’est jamais facile de sortir de sa « clandestinité », surtout quand on attend la sortie de son livre (forcément, ça se passe toujours comme ça) et dont il faut assurer la promotion.

L’arrestation de Al battar lui offre enfin la sortie, tant espérée. Le lion retournera dans sa cage et Redeker pourra enfin faire le tour des médias pour nous vendre son bouquin. Quel talent !

Mais attention, ce n’est pas tout à fait fini. Selon le président de son comité soutien, Redeker « reste sur ses gardes », puisqu’« Il est toujours menacé, estime un responsable de la lutte antiterroriste, car la menace est tombée dans le domaine public ».

Oui, d’accord, mais alors expliquez nous comment des menaces proférées, soit disant, sur un site codé, aient été porté à la connaissance du monde entier ?

* Une imposture française, un livre de Nicolas Beau et de Olivier Toscer. Éditions les arènes.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 181369

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Chronique de la haine ordinaire   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License